Se serrer les coudes

Que nous le voulions ou pas nous avons tous et toutes notre part d’ombre, nos préjugés. Que nous le voulions ou pas nous avons trop souvent développé notre capacité de critiquer plutôt que notre sens critique.

Critiquer, pour moi, c’est passer son temps à trouver ce qui cloche, c’est de remettre la responsabilité à l’autre,  c’est penser que nous ferions mieux que lui et que l’on détient la vérité. Critiquer, c’est faire diversion : Le temps que nous critiquons les autres, on ne se regarde pas soi-même.

Le sens critique, pour moi, c’est autre chose, c’est voir ce qui cloche et le nommer, c’est avoir une vision globale de la situation, c’est d’évaluer notre part de responsabilité dans un événement donné et celle des autres. Notre sens critique doit être accompagné de recherche de solutions, d’alternatives pour contribuer à améliorer les choses.

Dans certains événements familiaux, de couple, au travail ou sociales, les responsabilités sont parfois partagées de façons égales. Dans d’autres cas, la part de responsabilité appartient davantage à une personne ou à un groupe. Dans plusieurs circonstances il y a des gens qui tentent de calmer le jeu en disant que la part de responsabilité est systématiquement également partager entre les parties. Cette façon de faire est en mon sens un manque de discernement, une façon de ménager la chèvre et le chou, c’est aussi une façon de déresponsabiliser les gens impliqués.

Ce qui m’amène à la gestion de la pandémie actuelle. Suis-je toujours d’accord avec les décisions prises par nos gouvernements ? Non. Est-ce que je pourrais faire autrement ? Peut-être. Est-ce que je ferai mieux qu’eux ? Je ne le saurais jamais.

En cette période de crise sociétale, plusieurs pistes d’actions s’offrent à nous, en voici quelques-unes : vivre nos peines et nos deuils, travailler chacun-e à notre résilience personnelle, colmater collectivement les déficiences de notre système sociale et de santé, en étant solidaire.

Ressource pour les personnes endeuillées : www.maisonmonbourquette.com

Ligne d’écoute pour les personnes endeuillées : 1-888-533-3845

 

Isabelle Béchard, pastorale sociale

Paroisse La Résurrection

Paroisse Saint-Jean XXIII­