Elles, c’est nous     

Le 8 mars, on souligne la journée internationale des femmes. Officialisée en 1977 par les Nations Unies, cette journée fait suite aux luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle pour de meilleures conditions de travail (8mars.info). Actuellement, on y voit l’occasion de faire un bilan de la situation des femmes à travers le monde.

Cette année, le Conseil du statut de la femme (CSF) souligne la journée des femmes par la publication de « Elles, c’est nous », un dossier qui présente huit récits de huit femmes aux différents parcours (https://csf.gouv.qc.ca/egalite-et-societe/8-mars-journee-internationale-des-femmes/). Les mots de ces québécoises font écho à nos maux, leurs aspirations à nos désirs.

La pandémie qui sévit actuellement ne laisse personne indifférent. Ces huit québécoises nous parlent, dans leurs récits, de leurs doutes, mais aussi de leurs espoirs pour créer un monde plus égalitaire. Cela peut nous aider à ne pas « dérailler » durant cette crise sanitaire, en faisant des liens entre les récits de ces femmes et ce que nous vivons actuellement. Nous sommes invités à nous laisser inspirer par ces prises de parole.

Ensemble, utilisons ce temps de pandémie pour réfléchir aux inégalités sociales qui peuvent encore exister dans notre société dans le but de créer un monde de justice et d’amour, pour qu’hommes et femmes soient des partenaires égaux.

Bonne lecture ! Bonne réflexion ! Et bonne inspiration !

Guylaine Gagnon, paroisse La Résurrection, Brossard